Les alter-mondialistes se mobilisent à Bamako pour faire face au Sommet France-Afrique : interview d'Odile Tobner, présidente de Survie
TV5 (Journal Panafricain)

Extrait vidéo : Lire la vidéo

Les Maliens plus préoccupés par leur quotidien
RFI (France) Par Monique Mas (envoyée spéciale à Bamako)

Extraits : "Altermondialisme panafricain. «La coopération avec la France ne profite pas au peuple», tranche Moctar." "Plusieurs ONG maliennes ont choisi de défendre un point de vue alter-mondialiste dans un «sommet alternatif citoyen Afrique France», un rassemblement franco-panafricain organisé en contre-point au sommet des chefs d’Etat. Sans emploi productif fourni à une échelle suffisante, il n’y aura pas de développement, rappelle un participant. Il est vrai que le Mali ne paraît pas devoir tirer de profit durable de la kyrielle de petits projets montés par les très nombreuses ONG étrangères. Elles se sont multipliées depuis le début des années quatre-vingt-dix lorsqu’un harmattan démocratique a soufflé sur le pays. Pour leur part, les altermondialistes africains réclament que leurs Etats respectifs s’impliquent davantage, en particulier dans la création d’emplois. Les bailleurs de fonds imposent le contraire." Lire l'article complet...


Un contre-sommet contre l'"impérialisme français"
Le Monde (France) Avec AFP.

Extraits : "Pièce de théâtre engagée, rap aux refrains revendicatifs, calebasses brisées en pleine rue : un "contre-sommet alternatif citoyen Afrique-France" a dénoncé vendredi soir le "néo-colonialisme français" à Bamako." Lire l'article complet...

Contre-sommet Afrique-France
Les « alterfrançafrique » montent au créneau
Les Echos (Mali) par Sidiki Y. Dembélé

Extraits : "Un sommet alternatif Afrique-France regroupant les mouvements sociaux de l’Afrique et de la France s’est ouvert hier à la Maison des jeunes de Bamako. Organisé par la Coalition des alternatives de développement (CAD), il a pour objectif d’interpeller les dirigeants de Françafrique et d’influencer les décisions qui seront prises au nom des peuples les 3 et 4 décembre prochains." Lire la suite...

Bamako dénonce l'expo coloniale Contre-sommet très critique pour la politique française en Afrique.
Libération (France) par Thomas HOFNUNG (Bamako envoyé spécial)

Extrait : "Résistance. Malgré un public restreint, ce sommet «alternatif et citoyen» a sans doute atteint ses buts. Portée par des militants associatifs maliens, la réunion a permis de dénoncer l'existence de ces sommets entre chefs, une «nouvelle forme d'exposition coloniale», selon un participant." Lire l'article complet...

XXIIIe sommet Afrique- France : Des organisations de la société civile dénoncent
Sidwaya (Burkina Faso) par Koumia Alassane Karama (Envoyé spécial à Bamako)

Extrait : "Ces rencontres ont pour but de rappeler que les « relations franco- africaines ne doivent pas être une simple clause de style, de formules diplomatiques convenues, ni même un forum d’aliénation et de subordination » . Des occasions de formuler des revendications concrètes sur les questions de droits humains, de dette, de coopération militaire, commerciale, de commerce mondial, de migrations..." Lire l'article complet...

Sommet Afrique France Attention au contre-sommet à double carapace
San Finna (Burkina Faso) par Ouédraogo Abdoulaye

Extraits : "Au moment de boucler, nous avons reçu cette analyse d'un Internaute relatif aux alter-mondialistes qui feront une contre-manifestation à Bamako lors du 23 ème Sommet Afrique/France de décembre. Lisez plutôt."

"Il est temps qu'au niveau de ces contre-sommets mondiaux, une réflexion s'engage et que tout un chacun fasse son auto-critique. Ceux qui paradent dans ces sommets pour soi-disant défendre des valeurs qui doivent faire échec à la démocratie tropicalisée, à l'hégémonie des puissances d'argent sur les pays africains, à la corruption, défendent-ils tous au quotidien dans leurs pays, à travers leurs missions d'observation des élections, de la pratique démocratique, ces valeurs ? Pas si sûr quand on voit comment nombre de ces associations ne manquent pas de soutenir des dictateurs et de déclarer convenables des élections truquées, iniques, d'intégrer des réseaux de connivence, des sectes maffieuses, de se muer en porteurs de valises.

Si rien n'est fait dans ce sens là, ces forums de contre-initiatives risquent de voir surgir en leur propre sein d'autre forums de contre-initiatives ! Séparer le bon grain de l'ivraie est une urgence à laquelle doivent s'atteler ces organisations d'alter-mondialistes." Lire l'article complet...

La Françafrique se cherche une jeunesse
Libération (France) par Thomas Hofnung

Extraits : "Défiance. Même au Mali, pays réputé pour sa stabilité, la politique africaine de la France commence à échauffer les esprits. Comme au Cameroun, au Sénégal ou au Togo, les jeunes vilipendent la «Françafrique». Comme hier à Abidjan, ils n'hésitent plus à parler de désamour. Paris a beau jurer que «l'Afrique de papa» ­ celle des liens affairistes et des barbouzeries ­ est morte, ils n'en croient rien. Le silence assourdissant du «grand frère» qui accompagne les scrutins truqués au Togo, au Tchad ou au Cameroun brouille les vertueuses professions de foi." Lire l'article complet...

« Une voix populaire »
Entretien avec Odile Biyidi, présidente de Survie
L'humanité (France) par Camille Bauer

Extrait :

"Libération : Avez-vous l’impression que les opinions publiques évoluent ?

Odile Biyidi. On constate une amélioration de l’information sur ce sujet, ce qui contribue à faire naître une conscience revendicative chez les populations concernées. De même en France, on commence à comprendre que le fait de soutenir des dictateurs est vraiment une politique du pire vis-à-vis des peuples africains. Une politique qui ne correspond qu’à des faux enjeux de puissance puisque ce n’est pas le peuple français qui en profite mais des individus et des entreprises. À brève ou longue échéance, il est certain qu’il y aura des changements. La situation anormale des relations entre Paris et le continent africain ne pourra pas perdurer. Exactement, comme l’apartheid qui, malgré son arrogance et sa force, était voué à disparaître." Lire l'article complet...

Et aussi :

XXIIIe sommet Afrique- France: Des organisations de la société civile dénoncent (Sidwaya, Burkina Faso)