Déclaration sur la révision constitutionnelle au Mali


Déclaration à l’occasion du Meeting de positionnement de la CAD-Mali sur la Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992


La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), mouvement social de propositions alternatives au pouvoir public avec ses Cent trois organisations membres et alliés a initié le présent Meeting pour partager avec l’opinion nationale et internationale sa perception sur le projet de Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992 qui continue à susciter des débats entre les différentes composantes de la société malienne.

Après un examen approfondi du contexte politico-sécuritaire particulièrement préoccupant du Mali la CAD-Mali porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale la Déclaration qui suit :

En lieu et place de la Paix et la Cohésion Sociale auxquelles le Peuple malien aspirait, force est de constater que l’introduction du projet de Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992, a mis en exergue :

  • Le déficit de communication du Gouvernement sur le projet de révision constitutionnelle ;
  • La faible implication des différents acteurs au démarrage du processus de révision constitutionnelle ;
  • L’incohérence dans les approches stratégiques sur les questions d’intérêt national ;
  • La division tout azimut des composantes de la population malienne ;
  • Le rejet mutuel des acteurs de la classe politique (Majorité et Opposition) ;
  • La fragilisation de la société civile ;
  • L’instrumentalisation des certaines couches sensibles à la prise de position ;
  • L’influence de la communauté internationale sur la question de révision constitutionnelle ;
  • La recrudescence de l’insécurité grandissante sur l’ensemble du territoire national ;
  • Le non-respect des engagements pris par les parties signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger ;
  • La persistance des conflits fratricides de plus en plus meurtriers entre les signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali dans les Régions de Kidal et de Ménaka ;

La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), recommande : Au Président de la République du Mali de :

  • Veiller plus que jamais à instaurer la cohésion sociale, l’unité et la paix entre les différentes composantes de la Nation ;
  • Renforcer les Cadres d’échanges et de sensibilisation sur le projet de Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992 ;
  • Accorder plus de temps à l’écoute et à la concertation des différents acteurs de la société malienne ;
  • Prendre toutes les initiatives requises pour créer les conditions nécessaires à la restauration de l’autorité de l’Etat ;
  • Accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, le retour des populations déplacées et refugiées, le cantonnement, le désarmement et l’Intégration des ex- combattants ;
  • Rappeler à la communauté internationale que la Révision Constitutionnelle est une question de souveraineté nationale ;
  • Surseoir en conséquence au Projet de la Révision Constitutionnelle pour l’instant au profit de la cohésion sociale ;

A la Classe politique à un dépassement de soi et privilégier l’intérêt supérieur de la Nation malienne

A la Société Civile et toutes les forces vives à se démarquer des considérations politiques et conjuguer leurs efforts afin de sortir le Mali de l’impasse.

La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), conformément à sa vision s’engage à la consolidation de la Paix et la Réconciliation pour un Mali apaisé, uni, solidaire et respectueux des droits humains.

Pour un Mali où les questions d’intérêt national passe nécessairement par le consentement des citoyens et citoyennes !

Bamako le 02 Août 2017 Pour la CAD-Mali LE PRESIDENT





Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mcoul | Wara | SPIP