La promotion de la bonne gouvernance dans le secteur de la santé au Mali


L’exercice du contrôle citoyen dans le District de Bamako et dans la région de Koulikoro : la CAD-Mali entend contribuer à la promotion de la bonne gouvernance dans le secteur de la santé au Mali !

La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali) à travers l’Observatoire National de la Société Civile sur la gestion des fonds alloués à la santé (ONSC/Santé), en partenariat avec l’ONG Suédoise DIAKONIA, a procédé le lundi 1er Mars 2010, au lancement officiel de son Projet « Suivi de la gestion des fonds alloués au secteur de la santé au Mali » à la Maison de Partenariat Bamako/Angers sous la présidence du Ministère de la Santé représenté par le Conseiller Technique, Docteur Mountaga BOUARE. Une soixantaine de personnes représentant les services techniques de l’Etat, les élus régionaux et locaux de Bamako et de Koulikoro, les Centre de santé de Référence et CSCOM, des organisations de la société Civile…, ont pris part à cette cérémonie de lancement. Ce lancement visait à attirer l’attention des décideurs sur le travail de l’ONSC/santé dans le suivi budgétaire, a rappelé, dans son discours de bienvenue, Monsieur Nouhoum KEÏTA, Chargé de Communication de la CAD-Mali.

Selon lui, avec un budget de 26 500 000 F CFA, ce projet sera réalisé à la période de décembre 2009 à Janvier 2011. Il a pour objectifs de :

  • Rendre effectif l’exercice du contrôle citoyen dans le domaine de la santé dans le district de Bamako et dans les communes urbaines de Koulikoro et de Kati (région de Koulikoro) ;
  • Amener les décideurs à prendre en compte les préoccupations des citoyens dans le domaine de la santé ;
  • Créer des échanges permanents de données, d’expériences et de compétences dans le suivi budgétaire dans le domaine de la santé ;
  • Établir des réseaux, alliances stratégiques et synergies des OSC.

Quand au représentant National de Diakonia au Mali, Mamadou Mohamed TOURE, il a rappelé que ce projet fait appel aux efforts convergents de l’ensemble des acteurs en charge des questions de la santé et des usagers de ce secteur. « Il est avant tout, un mécanisme de contrôle citoyen. Il vise à faire appel à la responsabilité collective de tous pour une meilleure utilisation des fonds alloués au secteur de la santé ; loin d’être une action isolée, ce contrôle citoyen permet aux participants d’être mieux informés et impliqués », selon lui.

Le Président de l’Assemblée régionale de Koulikoro, Monsieur Sékou Fantamady TRAORE, à son tour s’est d’abord réjouit de cette initiative de CAD-Mali en matière de contrôle citoyen et de surcroit dans le domaine de la santé. Il trouve que cela est d’une pertinence totale d’autant plus que le secteur de la santé tout comme celui de l’éducation constituent des domaines qui sous-tendent tout développement.

Enfin le discours de lancement a été prononcé par Dr Mountaga BOUARE, le représentant du Ministère de la santé. Selon lui « en dépit des efforts consentis par l’Etat, force est de reconnaitre que de grands défis se posent en matière de morbidité et de mortalité de la population en ce qui concerne la santé mère enfant ». Cela justifie, d’après lui, la prise en compte des interventions soutenues par l’Etat et ses partenaires dont la société civile, en vue d’atteindre les OMD.

Les invités se sont ensuite retrouvés autour d’un cocktail, dans une atmosphère festive.

P.-S.

Coordination ONSC/Santé





Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mcoul | Wara | SPIP