Responsive image

Déclaration sur la révision constitutionnelle au Mali

mardi 22 août 2017, par Cad Mali

Déclaration à l’occasion du Meeting de positionnement de la CAD-Mali sur la Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992


La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), mouvement social de propositions alternatives au pouvoir public avec ses Cent trois organisations membres et alliés a initié le présent Meeting pour partager avec l’opinion nationale et internationale sa perception sur le projet de Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992 qui continue à susciter des débats entre les différentes composantes de la société malienne.

Après un examen approfondi du contexte politico-sécuritaire particulièrement préoccupant du Mali la CAD-Mali porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale la Déclaration qui suit :

En lieu et place de la Paix et la Cohésion Sociale auxquelles le Peuple malien aspirait, force est de constater que l’introduction du projet de Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992, a mis en exergue :

  • Le déficit de communication du Gouvernement sur le projet de révision constitutionnelle ;
  • La faible implication des différents acteurs au démarrage du processus de révision constitutionnelle ;
  • L’incohérence dans les approches stratégiques sur les questions d’intérêt national ;
  • La division tout azimut des composantes de la population malienne ;
  • Le rejet mutuel des acteurs de la classe politique (Majorité et Opposition) ;
  • La fragilisation de la société civile ;
  • L’instrumentalisation des certaines couches sensibles à la prise de position ;
  • L’influence de la communauté internationale sur la question de révision constitutionnelle ;
  • La recrudescence de l’insécurité grandissante sur l’ensemble du territoire national ;
  • Le non-respect des engagements pris par les parties signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger ;
  • La persistance des conflits fratricides de plus en plus meurtriers entre les signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali dans les Régions de Kidal et de Ménaka ;

La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), recommande :
Au Président de la République du Mali de :

  • Veiller plus que jamais à instaurer la cohésion sociale, l’unité et la paix entre les différentes composantes de la Nation ;
  • Renforcer les Cadres d’échanges et de sensibilisation sur le projet de Loi n°2017-031/AN-RM du 2 juin 2017 portant révision de la Constitution du 25 février 1992 ;
  • Accorder plus de temps à l’écoute et à la concertation des différents acteurs de la société malienne ;
  • Prendre toutes les initiatives requises pour créer les conditions nécessaires à la restauration de l’autorité de l’Etat ;
  • Accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, le retour des populations déplacées et refugiées, le cantonnement, le désarmement et l’Intégration des ex- combattants ;
  • Rappeler à la communauté internationale que la Révision Constitutionnelle est une question de souveraineté nationale ;
  • Surseoir en conséquence au Projet de la Révision Constitutionnelle pour l’instant au profit de la cohésion sociale ;

A la Classe politique à un dépassement de soi et privilégier l’intérêt supérieur de la Nation malienne

A la Société Civile et toutes les forces vives à se démarquer des considérations politiques et conjuguer leurs efforts afin de sortir le Mali de l’impasse.

La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali), conformément à sa vision s’engage à la consolidation de la Paix et la Réconciliation pour un Mali apaisé, uni, solidaire et respectueux des droits humains.

Pour un Mali o๠les questions d’intérêt national passe nécessairement par le consentement des citoyens et citoyennes !

Bamako le 02 Août 2017
Pour la CAD-Mali
LE PRESIDENT

Facebook

Twitter

CAD à Travers le Mali

Antenne - Tombouctou Antenne de Mopti Antenne - Gao Antenne -  Kidal Antenne -Segou Antenne - Sikasso Antenne - Koulikoro Antenne - Kayes

Vidéos

Agenda

Date Description Lieu
28
samedi
novembre
4eme Assemblée Générale de la CAD Mali
  Maison des Ainés

4eme Assemblée Nationale statutaire le 28 Novembre 2020 à la

04
mardi
février
De Bamako 2018 à Ségou 2020 : les communautés à la base exigent la transparence et la redevabilité dans la gouvernance des ressources publiques
  Ségou - Salle de Conférence du Gouvernorat
30
mercredi
octobre
Lancement du Projet de Contribution à la promotion des droits des ouvriers agricoles pour un travail décent
  Dougabougou dans la région de Ségou