Scolarisation de fille : la CAD formule dix propositions


Dans le cadre des activités de son programme de mobilisation citoyenne a la base pour l’accès de tous y compris la petite fille a une éducation de base de qualité et à des infrastructures scolaire et sanitaire de base adéquates , la CAD Mali a accompagné les quatre communes cibles du programme a la formulation et a la remise de dix propositions concrètes aux autorités compétentes et communales le 28 Décembre 2009 pour voire toutes les filles partir à l’école et les permettre d’achever les études.

Etaient présent : le ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille , le ministère de l’éducation de base , les DCAP ,les Syndicats de l’enseignement , les OSCs comme la CAFO , le groupe pivot éducation et aussi les délégués des quatre communes du programmes.

Ces propositions sont les suivantes :

  1. Veiller au mariage précoce des filles en leur garantissant un niveau minimum d’étude : fin du cycle fondamental ;
  2. Diligenter le processus d’acquisition (construction) des classes à partir du moment de l’accord de principe (protocole signe), par exemple les droits de tirage de l’ANICT 2008, exécutes en 2009 ;
  3. Accélérer le processus de transfert effectif des ressources financières aux collectivités dans le secteur de l’éducation pour résoudre les difficultés actuelles (frais d’inscription, cotisation diverses… ;)
  4. Accorder les subventions aux collectivités rurales destinées à la scolarisation des filles au cycle fondamental à travers une discrimination positive ;
  5. Prendre en compte dans le plan d’action MPFEF (courant 2010) la nécessite de la production et la diffusion d’un sketch sur l’exploitation abusive des filles dans les travaux domestiques empêchant /réduisant leur scolarisation ;
  6. Créer des centres professionnels féminins publics dans les communes rurales ;
  7. Augmenter l’âge d’orientation des filles après le DEF à 20 ans ;
  8. Sanctionner les maitres qui abusent des filles scolaires ;
  9. Apporter des financements publics pour construire des salles de classes et avoir des maitres biens formes dans les communes rurales ;
  10. Autonomiser les femmes en milieu rural en créant des activités génératrices de revenus pour libérer les filles des facteurs empêchant leur scolarisation.

Ces différentes propositions ont été remises aux autorités et permettront si elles sont appliquées de résoudre la plus part des problèmes de la scolarisation des filles.





Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mcoul | Wara | SPIP